< Alain Delon STARS

Cannes 2013 : Alain Delon et son fils Alain-Fabien réconciliés et au coeur de l'événement

                  

                                                       Alain Fabien                                                                        Alain delon et son fils Alain Fabien

C'est ce que l'on appelle une réconciliation qui tombe à pic !

En effet, alors qu'ils étaient embrouillés depuis plusieurs mois, Alain Delon et son fils Alain-Fabien Delon semblent avoir mis de l'eau dans leurs vins et c'est apaisés et réunis qu'ils seront cette semaine sur la Croisette, dans le cadre du 66e Festival de Cannes, où Alain-Fabien présentera ce soir son premier film en tant que comédien - Les Rencontres d'après-minuit, de Yann Gonzalez -, et où Alain sera honoré le 25 mai avec une projection de la version remastérisée de Plein Soleil de René Clément.

Cette réconciliation est ce qu'espérait la star de 77 ans depuis longtemps. Dans les pages de Paris-Match, actuellement en kiosques, Alain Delon confie en effet qu'aujourd'hui, plus rien ne compte plus que ses enfants. Ses enfants qu'il tient aujourd'hui à chérir, peut-être pour combler un manque passé, mais qu'il souhaite dorénavant et jusqu'au bout près de lui, "pour ne pas mourir seul".

La mythique star de Rocco et ses frères, Mélodie en sous-sol, Le Guépard, ou La Piscine, est donc il est vrai honorée par le Festival de Cannes, mais c'est surtout ce rapprochement récent avec son fils qui le comble aujourd'hui. Son jeune fils de 18 ans qui, après Anthony (48 ans) et Anouchka (22 ans), se lance lui aussi dans le cinéma.

Au générique des Rencontres d'après-minuit - présenté aujourd'hui à Cannes à la Semaine de la Critique -, Alain-Fabien campe son premier rôle à l'écran dans le premier long métrage de Yann Gonzalez. Un premier long métrage très sexuel, avec aussi Kate Moran (jolie rousse présente dans les courts métrages du réalisateur), Eric Cantona (exhibant un sexe énorme), ou encore Béatrice Dalle.

L'histoire de ce film, étonnant mélange de théâtre de boulevard et de cinéma porno des seventies ? Au cœur de la nuit, un jeune couple et leur gouvernante travestie préparent une orgie. Sont attendus La Chienne, La Star, L’Etalon et L’Adolescent. Au fur et à mesure qu’apparaissent les invités, les langues se délient, les esprits s’échauffent, mais au lieu du passage à l’acte et du déchainement lascif des corps se sont les esprits, les sentiments et les émotions qui s’échauffent. Chacun y va de son histoire, de son traumatisme, de son souvenir.

Après les sorties médiatiques d'Alain-Fabien il y a quelques mois, déclarant notamment que ses "parents avaient toujours étaient ses pires ennemis", qu'il vivait comme un SDF et que son père avait parfois pu être violent, Alain Delon s'était octroyé un droit de réponse pour accuser le journal qui avait osé publier les propos de son fils, et terminait sa lettre par un message à ce dernier : "Mon fils a toute la tendresse qu’un père se doit d’avoir pour son enfant. Il ne connaîtra, lui, ni l’adversité, ni les ornières, ni les ronces aux travers desquels il m’a fallu, à 15 ans déjà, commencer à tailler ma propre route. Je forme le vœu que l’amour que je lui porte lui rende le destin plus léger, plus serein."

Aujourd'hui, les rapports semblent s'être rétablis entre la star et son fils, qui suit donc les mêmes pas. Et c'est vraisemblablement ensemble que les Delon monteront les marches samedi soir, pour l'hommage à l'un des derniers monstres sacrés du cinéma français, entouré enfin de son clan.

Date de dernière mise à jour : 22/05/2013